Armures

Yoroi

Europalia Japan de 1989

En parallèle des arts martiaux, j’ai aussi une autre passion : l’équipement des samouraï et de l’armée impériale japonaise.
Ma collection commence a bien s’étoffer et pourrait faire elle aussi l’objet d’un site Internet.

Pour le plaisir des yeux, j’ai opté pour des photos d’armure (Yoroi) et de casques (Kabuto) des guerriers samurai. Ces photos proviennent de l’exposition Europalia Japan de 1989.

Vous avez là des pièces fantastiques !

Avant de découvrir ces photos, je vous propose quelques liens Youtube abordant le sujet

Armure - Yoroi

 

Daimyo
Seigneurs de la guerre

Casque 'Kanasabiji rokujunikenmarinari arareboshi'

Casque 'Kanasabiji rokujunikenmarinari

Ha. : 26 cm
Poids : 4,6Kg
Epoque de Momoyama, fin du XVIe siècle
Coll. Makita Saburo (Tokyo)

Ce casque est fait d'un assemblage de 62 fines lamelles de fer patiné, selon la technique 'Kanasabiji'. Il est couvert de bossettes placées sans ordre précis (genre dit'arare' à cause de ce manque d'ordonnance) qui font penser à des grelons. La calotte du casque ('tehen-no-za') est en cuivre doré, avec dragons en relief. le couvre-nuque est laqué dans un style 'kuriurushinuri' et composé de cinq rangée de lamelles de fer. Les ailerons sont ornés d'une croux et recouverts de cuir repoussé. Le frontal représente une grosse boule d'or entourée de flammes, une oeuvre d'art dont la r&alisation a du requérir une expertise particulière

Casque 'Ginpaku oshitabane warabinari'

Casque 'Kanasabiji rokujunikenmarinari

Hauteur : 36,1 cm
Poids : 2,370 kg
Période d’Edo, début du XVIIe siecle
Coll. Yokota Takuji (Hiroshima).

L‘expression 'tabane warabi' fait référence aux bottes de fougères récoltées pour le fourrage et ligaturées au moyen de fine corde. Le casuqe en fer forgé est de type 'harikake', avec des feuilles d’argent appliquées sur le laque noir. Le frontal a la forme d’un 'shigami', animal imaginaire avec de grandes oreilles et des cornes. Le couvre-nuque, de type 'hireno' (ajusté), est composé de six plaquettes de fer laquées assemblées par des cordons doubles, de couleurs vert clair. Sa teinte, devenue vieil argent, confère aujourdh’hui à ce casque une apparence rustique, mais il devait être particulièrement remarqué jadis sur les champs de bataille.

 

Casque 'Kuriurushinuri Shachinari Casque 'Kumagashiranari'

 

Casque 'sogonari'

Casque 'sogonari'

Hauteur : 19 cm
Poids : 1,7 kg
Epoque Edo, XVIIe siècle
Coll. Mitsuhashi Tadamasa (Machida).

Le terme 'sogo' dérive de l’ancien mot 'sogami'. Le casque en forme de tête, est entièrement couvert de soies de sanglier ; la visière et la partie inférieure du timbre sont laquées noir. Le couvre-nuque se compose de sept rangées de lames laquées noir, assemblées au moyens de cordons écarlates, dans le style 'kebiki odoshi '.
Le frontal est, en soi, une oeuvre d’art. Il représente deux feuilles de houx semi-circulaires faites de feuilles d’argent.

Casque 'kurourushinuri kashiwabanari'

Casque 'kurourushinuri kashiwabanari'

Hauteur : 38,7 cm
Poids : 2,100 kg
Epoque Edo, XVIIe siècle
Coll. Takatsu Kobunka Kaikan (Kyoto).

Traditionnellement, on couvrait de feuilles de chêne les offrandes d’aliments aux dieux, car on croyait que le dieu des feuilles résidait dans ces végétaux. Cette coutume subsiste aujourd’hui sous la forme des fameuses friandises japonaises emballées dans des feuilles 'kashiwamochi'. Le timbre de ce casque est flanqué de deux feuilles de chêne et orné à l’avant d’un écusson 'mitsukashiwa' dans un cercle. Sur les deux côtés, se trouve un écusson 'umebachi'. Le couvre-nuque se compose de cinq rangées de lames 'honkozane', assemblées au moyen de cordon bleu marine, dans le style 'kebiki odoshi '. Le frontal est un blason familial composé de sept feuilles de bambou dorées.

Casque 'kanasabiji gunbaiuchiwanari'

Casque 'kanasabiji gunbaiuchiwanari'

Hauteur : 21 cm
Poids : 2,700 kg
Epoque Edo, XVIIe siècle
Coll. Shiraaya Motoyuki (Kobe).

Le nom 'gunbaiuchiwa' évoque le bâton de commandement utilisé par les généraux. L’ensemble du casque, de style 'saiga', est en fer patiné ('sabiiro'). Les têtes de rivets sont très artistiquement ouvragées en forme de motif floraux. L’avant et le sommet du timbre sont recouverts d’une grande feuille de 'basho' (sorte de bananier), partant de la visière. Le couvre-nuque se compose de six lames de fer patiné ('kanasabiji') lacées par un cordon bleu marine de type 'sugake odoshi'. La lame supérieure comporte les deux ailerons. Ce casque forme un ensemble esthétiquement bien équilibré.

Casque 'kurourushinuri harikage igyo'

Casque 'kurourushinuri harikage igyo'

Hauteur : 47 cm
Poids : 2,500 kg
Epoque Edo, XVIIe siècle
Coll. Mitsuhashi Tadamasa (Machida).

On ignore ce que l’on a voulu représenter par la forme de ce casque. Afin de lui donner un nom, on a songé à se référer à une queue de poisson, une queue d’hirondelle ou à des oreilles de lapin, puis on s’est contenté de l’appeler 'Casque de forme inhabituelle' ('igyo kabuto'). Implantés sur le timbre du casque, il y a des appendices laqués noir en 'harikake' : deux verticaux en forme d’oreilles ou de queues, deux autres, latéraux qui ressemblent à des nageoires. Le couvre-nuque, également laqué noir, est composé de plusieurs lames ('kittsuke moriagezane') recouvertes de cuir bouilli et assemblées au moyen de cordon bleu de type 'kebiki odoshi'. Les ailerons, forgés à partir d’une même lame, sont laqués noir. Le dragon du frontal est en bois sculpté et laqué noir. Les oreilles et la pointe des cornes sont rehaussées de rouge et de dorure.

 

Casque - Kabuto Casque 'Kumagashiranari'

 

Cotte d'arme

Cotte d’arme 'kurourishinuri iyozane murasakiitoodoshi'

Cotte d’arme 'kurourishinuri iyozane murasakiitoodoshi'

I. I. aux épaules : 46 cm
L. : 85 cm
I. au bas : 65 cm
Epoque de Momoyama, fin du XVIe siècle
Coll. Mitsuhashi Tadamasa (Machida).

Cette cotte d’armes est composées d’écailles de cuir bouilli, laquées noir, assemblées par du cordon pourpre 'kebiki odoshi'. Les revers sont traités de même. Au dos, les huit rangées supérieures d’écailles sont argentées et lacées de cordon blanc, alors que les rangées du bas sont laquées noir avec cordon pourpre. Au centre de la deuxième rangée , est fixée une passementerie de cordon pourpre, attachée à un anneau portant un emblème en forme de paulownia. A l’avant, deux séries de cordons à lacer ('munahimo') sont fixés à des anneaux de cuivre doré. Le dessus des épaules est couvert de mailles métallique. La doublure des épaules est en brocart d’or. Les emmanchures sont bordées de satin blanc plissé.
Cette cotte d’arme fut transmise de Toyotomi Hideyoshi à Kato Kiyomasa. La famille de Kiyomasa la transmit à son tour aux Hoshii, qui la vendirent à Kikuchi Yosai, peintre fameux et maître de cérémonies. Le propriétaire actuel est M. Mitsuhashi Tadamasa (Machida).

Cotte d’armes 'hirashajik akaekashiwamon kakugen'

Cotte d’armes 'hirashajik akaekashiwamon kakugen'

II. I. aux épaules : 49,5 cm
L. : 90,5 cm
I. au bas : 68 cm
Epoque d’Edo, XVIIIe siècle
Coll. Mitsuhashi Tadamasa (Machida).

Cette cotte d’armes est entièrement faite d’un tissu de laine écarlate. Au dos un grand emblème blanc aux feuilles de chêne ('kakaekashima') surmonte deux inscriptions de cinq caractères exprimant des préceptes moraux à l’adresse du propriétaire. Le col est en brocart décoré de nuages. Les longs revers sont en damas jaune pâle et portent, chacun, un emblème en forme d’écaille de tortue ('hitokiko'). Les épaules sont fourées d’une rangées de plaquettes de fer hexagonales. Les bordures des emmanchures et des revers sont faites de cuir bleu imprimé. En outre, la décoration des emmanchures est pourpre, rouge et blanche. Cette cotte d’armes appartenait à un homme très bienveillant qui a dû la porter sans doute pour se rappeler de se consacrer à l’humanité.

 

Cotte d'arme Cotte d'arme
Cotte d'arme

 

Cotte d’armes 'moegiji shirorashas anadasenmon'

Cotte d’armes 'moegiji shirorashas anadasenmon'

I. aux épaules : 53 cm
L. : 87 cm
I. au bas : 84 cm
Epoque d’Edo, XVIIe siècle
Coll. Imai Matsue (Yokoyama)

Cette très belle cotte d’armes est faite d’un tissu de laine vert pâle. Au dos figure le fameux emblème, en laine blanche, aux six pièces de monnaie du clan Sanada. Le bas est orné de motifs noirs de forme géométrique ressemblant à l’écorce de pin. Chaque partie du col s’orne de trois bandes obliques. La doublure du col est de brocart blanc aux motifs d’arabesque. L’attache pectorale est également en tissu de laine. Toutes les bordures sont de laine dorée et la doublure est de lin teint en brun.
Cette cotte a appartenu au daimyo de la famille Sanada à Shinanokuni Matsushiro (actuellement Matsushiromachi, à Nagano). A la bataille d’Osaka Natsunojin, l’aîné Sanada Nobuyuki se trouvait du côté de Tokugawa Ieyasu, alors que le cadet Sanada Yukimura, qui y perdit la vie, avait pris le parti de la famille Toyotomi.

 

Armure

Tags: